Aux alentours

Tourisme & Patrimoine

cliquez-pour-acceder-au-site

Promenades familiales et randonnées le long du canal de la Cent Fonts ou dans la forêt de Citeaux, pêche à la ligne au lac Jean Cètre à Saulon-la-Chapelle, découverte de curiosités naturelles ou architecturales, églises, lavoirs dans chaque village. A proximité, à ne pas manquer, le typique Pont des Arvaux à Noiron-sous-Gevrey et un peu plus loin en limite de notre territoire, l’Abbaye Cistercienne de Cîteaux avec son célèbre fromage, l’espace de loisir à Barges.
lespace-de-loisirs-a-barges

Les activités ne manquent pas et attestent d’un authentique art de vivre. Le territoire possède aussi de nombreux types d’hébergement : hôtels, chambres d’hôtes, gîtes. Tout mode de restauration est également prévu ; du restaurant gastronomique (Château de Saulon-la-Rue) à la restauration rapide. L’Office de Tourisme du Canton de Gevrey-Chambertin saura vous renseigner sur l’ensemble de ces prestations : www.ot-gevreychambertin.fr
le-chateau-de-saulon-la-rue

L’Abbaye de Citeaux

fromage-de-labbaye-de-citeaux fut fondée en 1098 par Robert, Abbé de Molesmes. Elle ne prit son essor qu’avec l’arrivée au monastère du jeune Bernard de Fontaine.

Dès lors, se forme l’Ordre Cistercien. En 1120 les cisterciens s’installent hors de France.

Grâce au rayonnement personnel de Saint-Bernard, on comptait environ 650 abbayes cisterciennes en 1250. A partir du 14ème siècle l’ordre de Cîteaux connut un déclin sensible.

De nos jours, l’abbaye de Cîteaux s’étend sur une superficie de 240 hectares sur la commune de St Nicolas les Cîteaux et elle ne compte plus que 37 moines. Sa principale activité est la fabrication de leur fromage genre reblochon ainsi que des bonbons au miel.

La journée des moines est rythmée par les prières et le travail.

Elle commence par l’office des Laudes au lever du jour, puis après se poursuit par les Tierces, les Sextes et les Nones.

Après le travail en fin de journée, c’est l’office des vêpres et avant le coucher, une dernière prière : les Complies.

C’est ainsi que vivent les moines depuis 910 ans entre prière, travail et méditation…

Site internet de l’Abbaye de Citeaux

Les travaux d’aménagement de
la Cent Fonts

le-pont-des-arvaux

La Cent Fonts est l’exutoire principal de la nappe de Dijon Sud. Elle prend sa source sur la commune de Perrigny les Dijon et se jette dans la Vouge après un parcours de 16km.
Cette rivière a la particularité d’être canalisée sur près de 11km à partir de Saulon La Chapelle. Ces travaux de canalisation ont été réalisés au 13ème siècle par les moines de l’Abbaye de Cîteaux.
Depuis plusieurs années, les moines de l’Abbaye de Cîteaux ne peuvent plus entretenir ce patrimoine qui se trouve inaccessible pour les randonneurs et qui est envasé sur toute sa partie canalisée, lui faisant perdre son aspect
bucolique.
Consciente de cette problématique, la Communauté de Communes du Sud Dijonnais a décidé d’engager en collaboration avec la Communauté de Communes du Pays de Nuits Saint Georges et la commune de Saint Nicolas
les Cîteaux, des travaux visant à réhabiliter ce canal qui retrace la vie cistercienne dans le secteur pour développer l’offre touristique et permettre à l’avenir une maîtrise de la gestion de l’eau pour les besoins de la population. A terme, un sentier pédestre de 11 km, balisé et aménagé, permettra de cheminer jusqu’à l’Abbaye de Citeaux

img-6653-r

Balades et découvertes

Saulon la Chapelle dispose de plusieurs sites intéressants. Baladons-nous auprès de quelques uns d’entre eux…

L’église

leglise
Construite en 1750, à l’origine entourée du cimetière, elle fut bénie le 13 novembre 1864. Elle renferme de nombreux vitraux, dont celui célébrant la mort de St Sébastien, patron de la commune.

Les lavoirs

lavoir-route-de-noiron

La commune possède également deux très beaux lavoirs. Un est situé près de la route de Noiron, l’autre, au bas du village, rue de la Fontaine.

 

La « Cent-Fonts »

 

la-cent-fonts

Le village de Saulon la Chapelle est traversé par la rivière « Cent-Fonts » qui a été canalisée en 1212, depuis le milieu du village, par les moines de l’abbaye de Cîteaux. Depuis la commémoration du IXème centenaire de la fondation de l’abbaye de Cîteaux, en 1998, on peut longer la Cent Fonts par un sentier de randonnée pédestre allant de la commune de Fénay jusqu’à l’abbaye, sur une distance de 11 km environ.

 

Le plan d’eau

 

le-lac-jean-cetre

Aménagé en 1995, sur une idée de M. Jean Cètre, alors Président du Foyer Rural, c’est un lieu très agréable et très apprécié des promeneurs et des pêcheurs. Centre de la zone de loisirs avec les terrains de BMX, de football et de tennis, il est le théâtre de nombreuses animations (feu d’artifice, fête des assoc, vide-grenier…)

 

le-moulin

Le Moulin

Des quatre moulins qui existaient autrefois sur le cours de la Cent Fonts, il ne reste que le moulin aux moines (ou moulin du portier) qui fut propriété des moines de Cîteaux depuis 1217.

Galerie photos

Un peu d’histoire…

Le nom de Saulon apparait dans les textes des chartes de Bourgogne dès 775. Il est alors fait mention de Salaona ou Campus Salomonis, ce qui fait supposer que Saulon tire son nom du seigneur qui en possédait les terres à l’origine. Au XIème siècle, Saulon est appelé successivement Salon, Salaon, Saloon. Début XIIème siècle, en 1128, la forme change et devient Salons Capella, très proche du nom actuel. Mais c’est surtout à la fin du XIIème siècle et au début du XIIIème que la dénomination du village devient définitive : Salus-Capella (1189), Salum-la-Chapelle (1202), Salun-la-Chapelle ou encore Saluum-la-Chapelle (1223). La forme définitive se rapproche ensuite : Saulon-la-Chapelle (1372), Sallon-la-Chappelle (1610) ou Saullon-la-Chappelle en 1645. De nouvelles appellations apparaissent sous la période révolutionnaire : Saulon-sur-Sans-Fond, Saulon-sous-Sans-Fond (1794) ou Saulon-Sans-Fond en 1806. Mais les habitants et le conseil municipal gardent le nom définitif de Saulon-la-Chapelle, après les troubles révolutionnaires. Les terres communales ont longtemps appartenu à des seigneurs laïcs jusqu’au XVIème siècle, avant d’être cédées aux religieux dont les moines de Cîteaux puis aux chanoines d’Autun, derniers propriétaires avant la révolution de 1789.

Mais pourquoi cette appellation de Chapelle ? En 1276, le seigneur Johannes de Salone Capella rédige une charte de fondation d’un poste de chapelain en sa chapelle Ste Catherine. Cette chapelle était située dans sa maison forte dans l’actuelle rue de la Citadelle. A la fin du XIIIème siècle, le seigneur remit sa chapelle aux religieux de St Bénigne qui la cédèrent à leur tour aux habitants de la commune. Les fondations de la chapelle constituent le chœur de l’actuelle église. Plus tard, cette chapelle fut agrandie avec l’adjonction d’un clocher et d’une nef, la chapelle devenant donc le chœur. Mais au XVIIIème siècle, l’église tombe en ruine. En 1862, une nouvelle église (celle existant aujourd’hui) est reconstruite, avec autour le cimetière qui fut ensuite déplacé dans son lieu actuel entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème.
lancienne-maison-forte-de-layer
Et le hameau de Layer ? Layer était autrefois un village distinct de Saulon, dénommé Layer-le-Franc (1663). Situé à 1 km du centre du village, il fut rattaché administrativement à Saulon le 15 Août 1801 et devient un hameau. Layer possédait une chapelle privée dédiée à Ste Catherine, une maison forte de forme circulaire du XIIème siècle (où vécut Marguerite de Bourgogne), avec une tour carrée du début du XIVème siècle et un très beau pigeonnier du XVIIème siècle ; au XVIIIème siècle, la maison forte se transforma définitivement en exploitation agricole qu’elle est toujours.

Le blason de Saulon représente les armes de Jean de Salon, seigneur au XIIIème siècle; de-vair-au-franc-quartier-de-gueules-charge-dun-lion-issant-contourne-dor

Il est « de vair, au franc canton de gueules, chargé d’un lion issant et contourné d’or »

Ces armoiries proviennent de son père (pour l’écu vairé) et de sa mère avec le franc canton chargé du lion issant.<chasse|>

Le Saint Patron de la commune est Sébastien, martyr (200-288).

place-de-leglise

chateau-feodal

Saulon aujourd’hui

egliseSituée à égale distance de Dijon, de Genlis ou Nuits St Georges, Saulon compte actuellement environ 1.100 habitants ; la superficie est de 10 ha dont près de 20% de forêts. De nombreux services sont proposés à la population : les écoles (en regroupement pédagogique avec Barges), avec la maternelle à Layer, le primaire sur Saulon Centre, des services publics (bureau de poste, centre de premières interventions (CPI) avec des volontaires intervenant sur plusieurs communes, pharmacie).
cpi

 

 

 

Depuis 2011, les activités de santé (kinésithérapeute, infirmière, médecin généraliste, dentiste et psychologue) sont regroupées au sein d’un point médical dans un bâtiment abritant également le siège de la communauté de communes.
point-medical

 

 

 

Différents moyens de transport desservent très bien la commune : le train avec la gare située à Layer et le réseau de bus Transco.
gare-de-saulon


De tout temps, la vie économique a été importante (usine de chaises, dépôt SNCF avec ses cités…) ; lancienne-fabrique-de-chaises

 

 

 

 

 

elle l’est encore aujourd’hui avec des industries de renommée nationale voir internationale (négoce de céréales Bresson, atelier SNCF avec la réalisation des rails TGV, ERDE et sa fabrique de remorques) ; les tissus artisanal et commerçant sont importants avec plus d’une quinzaine d’entreprises variées (menuiserie, terrassement, maçonnerie, plâtrerie peinture, couverture, restauration, boucherie traiteur, boulangerie, tabac presse, coiffure, onglerie, aménagement de véhicules de compétition…).
chantiers-sncfles-anciens-chantiers-sncf

 

 

 

 

 

 

 

La vie associative n’est pas en reste, offrant de nombreuses possibilités d’activités : le Foyer rural bien sûr et ses 11 sections, le BMX et son club reconnu nationalement, le football avec le FCSC, mais aussi le club des aînés, la chasse, la pêche, le cyclisme avec l’ECS organisatrice de la traditionnelle course du lundi de Pâques.
piste-bmx

Bref, Saulon-la-Chapelle, un village où il fait bon vivre et qui souhaite rester le village phare de la plaine du Sud Dijonnais !

la-cent-fonts

Galerie photos